06 95 84 56 40 lestir.didier@gmail.com

Des étudiants en médecine qui vont partir en tant que bénévoles au Népal en juillet prochain sont à l’origine de ce projet d’aider des jeunes filles népalaises provenant de familles démunies. (quelques infos sur leur page facebook : Hap’Himalaya)

Il est vrai qu’au Népal, comme en Inde, les filles sont particulièrement défavorisées, la priorité étant donnée aux garçons, et sont souvent mariées contre leur volonté. J’ai déjà parlé de ce projet dans les dernières nouvelles mais je résume et vous dis où nous en sommes.

Comme nous sommes en relation avec l’association népalaise DCWC (Development for Children and Women Center) avec laquelle nous avons collaboré pour la reconstruction après le séisme, (association bien gérée et en laquelle nous avons confiance), j’en ai parlé à sa gestionnaire, Chanda Lama. Etant elle-même une femme elle a été enthousiasmée par ce projet et est « montée » dans les villages pour « sélectionner » 5 jeunes filles parmi les familles les plus pauvres et qui semblent les plus motivées et capables de continuer leurs études. Je suis moi aussi « montée » à Rajabas pour une première rencontre avec ces 5 jeunes filles.

Dans ces villages l’école est gratuite jusqu’à la fin de la classe 10, les 5 jeunes filles étaient scolarisées en classe 10 (elles étaient toutes les 5 dans la même classe, tout en haut de la montagne), qui comprenait 62 élèves.

Ces examens de fin de classe 10 sont passés au niveau national et sont très importants car les élèves n’y obtiennent pas un très bon résultat ils ne peuvent choisir de bonnes écoles (et pas non plus l’école d’infirmières) ; Et impossible de redoubler pour avoir une seconde chance… La classe 10 correspond environ au niveau seconde et il faut au moins 2 années supplémentaires pour pourvoir avoir un métier

Ces 5 jeunes filles ont terminé leurs examens de fin de classe 10 fin mars et sont venues tout de suite après à Kathmandou, dans les locaux de l’association DCWC ( photo jointe) pour qu’on discute de leur avenir (il y avait Chanda, la gestionnaire de l’association, et deux jeunes secrétaires pour nous aider). Chanda me demandait de sélectionner deux filles (d’après le budget dont je lui avais dit pouvoir éventuellement disposr) mais nous a paru très injuste et nous avons donc décidé de donner leur chance à toutes les 5.

3 jeunes filles veulent passer leur examen d’infirmière et 2 jeunes filles l’examen de sage- femme.

Le coût global pour 3 mois afin d’accéder au concours d’entrée est de 2300 € et prend en compte les frais de scolarité, d’hébergement, de transport our les 5 jeunes filles.

Vous pouvez aussi retrouver des infos sur :

https://www.facebook.com/lestir.didier/